lundi 29 juin 2020

LA MAISON DE PAUL-AMAURY

Construire sa propre maison à 23 ans, c'est rare. Qu'elle soit un chef-d'œuvre, c'est un exploit, voire un miracle. C'est pourtant ce qui est arrivé à Paul-Amaury Michel, architecte, en 1935. Dans cette Maison de Verre, inspirée par Le Corbusier, Mallet-Stevens et Pierre Chareau, on retrouve quatre des cinq points de l'architecture moderne, théorisés par Corbu : fenêtres en longueur, toiture terrasse, plan libre, façade libre. Seuls manquent les pilotis, dont Paul-Amaury ne garde qu'un exemplaire, à gauche de l'entrée. La façade arrière, qu'on ne voit pas, est un mur de pavés de verre, reprenant le principe inventé par Pierre Chareau. Toute blanche, toute géométrique, cette villa conceptuelle contraste et s'accorde parfaitement avec ses voisines, pittoresque à gauche, kitsch fifties à droite.

Architecte : Paul-Amaury Michel
Année : 1935
Rue Lejeune, 69, Uccle














jeudi 25 juin 2020

LES VITRAUX DE L'ACADÉMIE

En remontant la rue des Bogards pour aller, par exemple, se faire soigner à l'hosto César de Paepe, le passant attentif longe sur sa droite, juste en face du superbe dessin de Dupuy-Berberian, une série de vitraux modernes abstraits en verre et béton. C'est l'Académie de la rue du Midi, et ces vitraux ont été réalisés au début des années 70 par José Crunelle, artiste multipistes, peintre graveur, décorateur, illustrateur, etc.

Rue des Bogards, 1000 Bruxelles
Artiste : José Crunelle (1924-2012)
Années : 1973-1974
Photos : Marc Crunelle





mardi 23 juin 2020

VITRAUX & OISEAUX

Quelques très beaux vitraux bruxellois, extraits de la collection personnelle de 350 photos réunies par Marc Crunelle, architecte et ex-professeur à la faculté d'architecture de l'ULB, que je remercie au passage.
Thème : le paon. Epoque : Art nouveau.

Avenue Princesse Elisabeth


Rue d'Albanie


 Avenue Albert




Rue Ducpétiaux


Rue Emile Bouillot


Rue de la Linière



Avenue Louis Bertrand


Rue Rogier


Rue de Savoie


Avenue Wielemans Ceuppens




lundi 22 juin 2020

SIGNATURES D'ARCHITECTES (2)

Suite des signatures d'architectes, collectées dans au hasard des rues, principalement à Ixelles : René Detry, André Darche, L. et E. Brenta, Raymond Burgraeve, Paul Hamesse, Armand Warny, Paul Breydel (architecte de certains bâtiments de l'hippodrome), Adhémar Lener, Leroy, Jules Weill.











vendredi 19 juin 2020

RAPHAËL DELVILLE, architecte (2)

Une parcelle étriquée, tout en longueur, de trois mètres de large seulement, coincée entre une haie et
un mur mitoyen. Autrement dit, un terrain impossible. Normalement, dans ce genre de situation, on construit un garage, voire un appentis. Pas grand chose. Pourtant ce n'est pas un box mais bien une villa que Raphaël Delville a habilement réussi à insérer dans ce contexte difficile. Il est même probable que le commanditaire de cette villa ait réalisé une astucieuse opération immobilière en réussissant à édifier une maison sur un terrain réputé inconstructible. On y retrouve le même langage architectural que chez sa voisine, rue de l'Échevinage : façade blanche, jeu de terrasses souligné par une poutre courbe en béton. Une verrière, probablement non prévue à l'origine, a été ajoutée au dernier étage.

Rue Edith Cavell 119, Uccle
Année : 1933
Architecte : Raphaël Delville






mardi 16 juin 2020

PEINTURE MURALE

Une fusée venue d'un film de SF des années 60, installée sur sa rampe de lancement, entourée de peintres au travail sous un ciel étoilé, prépare son décollage Chaussée de Waterloo. Que fait cet OVNI pictural dans le quartier de La Bascule ? C'est une superbe publicité peinte sur le pignon des Établissement Miniox, magasin de décoration intérieure et peinture. On remarquera l'intégration habile de l'échelle et des sorties de secours. Curieusement, mais c'est peut-être moi qui ai mal regardé, l'œuvre n'est pas signée, et le site de Miniox n'est pas bavard à ce sujet.

Chaussée de Waterloo 643 1050 Ixelles





dimanche 14 juin 2020

RAPHAËL DELVILLE, architecte (1)

On sait finalement peu de choses de l'architecte Raphaël Delville. Fils de Jean Delville, peintre symboliste, il réalise en 1935, quartier Brugmann à Uccle, celle qui restera sa maison la plus originale. Sa façade blanche spectaculaire est conçue comme un jeu de courbes et de terrasses astucieusement articulées.
Comme toutes les autres villas de la rue, elle est légèrement en retrait, séparée de la chaussée par quelques marches et d'élégants bosquets soigneusement taillés.
La maison est à vendre, ou elle l'était encore il y a peu de temps, ce qui fait que j'ai pu glaner quelques informations complémentaires sur le site de l'agence immobilière :  5 chambres, 3 salles de bains, 380 m² mètres carrés habitables, plus 742 m² mètres carrés de terrain.

Rue de l'Échevinage 16
Année : 1935
Architecte : Raphaël Delville



Terrasse couverte d'une visière en porte-à-faux.


Dialogue étonnant avec la maison voisine. 


Porte d'entrée en métal noir. Bosquets soigneusement taillés. 


Comme un bateau blanc caché derrière les arbres. 




Façade sur rue et plan du bel étage. Documents d'époque, extraits de la revue Bâtir, septembre 1936.








jeudi 11 juin 2020

SIGNATURES D'ARCHITECTES (1)

Dans les années 1900-1950 les architectes signaient leurs bâtiments, en tout cas ceux dont ils étaient fiers. C'est une tradition qui s'est à peu près perdue. En se promenant en ville, on aperçoit, généralement en soubassement, la signature de l'architecte, écrite en caractère soignés, symboliques de l'œuvre.
Aujourd'hui : Jean Van Hall, Robert Blanpain, Raphaël Delville (dont la maison rue de l'Échevinage est une référence moderniste à Bruxelles), Victor Boelens (architecte Art nouveau), Léon Janlet, Désiré Willaert, Paul Le Bon, Ernest Nisoli, Benjamin de Lestré-de Fabribeckers, Jacques Cuisinier (auteur de la tour du Centre international Rogier, du Brusilia et du Royal Building).
















mardi 9 juin 2020

DES BRIQUES RUE RODENBACH

Á deux pas de la rue Marconi, la rue Rodenbach a aussi son petit ensemble de logements sociaux, tout de briques vêtu, qui rappelle celui d'Emile Hellemans, aux Marolles. Cages d'escaliers mis en avant, balcons métalliques, éléments décoratifs en pierre bleue… Tout y est. Pourtant c'est un autre architecte qui en est l'auteur, Charles de Quéker, associé avec A. Hannaert.

Rue Rodenbach 14 à 22 et 29 à 33, 1190 Forest
Année : 1903
Architectes : Charles de Quéker / A. Hannaert.


Fenêtres décalées animant la façade en suivant la pente des escaliers. 




Des petites niches mystérieusement vides, comme rue Marconi. 


Une étrange pierre d'angle en pierre bleue.




dimanche 7 juin 2020

NOSFERATU A FOREST

Á Forest, en remontant la rue Marconi à partir de l'avenue Albert, on aperçoit sur la gauche un bâtiment étrange, au style impressionniste, dont le portail ressemble aux ailes d'une chauve-souris. Serait-ce la maison de Nosferatu ? Non, ce sont des logements sociaux, réalisés en 1902 par l'architecte Léon Govaerts. Ils font partie d'un ensemble de trois immeubles, du numéro 32 au 40. Les numéros 34-36 étant signés Emile Hellemans, plus connu pour être l'auteur de la cité du même nom, aux Marolles.

32 rue Marconi, 1190 Forest
Année : 1902
Architecte : Léon Govaerts


Au dessus du portail, un emplacement en rectangle accueillait peut-être un sgraffite, ou le nom de l'immeuble. 


Les fenêtres sont bizarrement posées en biais, dégageant de petites terrasses. 


Á quoi donc servaient ces petites niches ?  











jeudi 4 juin 2020

LES VITRAUX DE SAINTE SUZANNE

Quand j'ai pris ces photos, il y a déjà 8 ans déjà, l'église était en fort mauvais état. On pouvait craindre le pire. Mais heureusement, elle a maintenant été restaurée. Son architecture, en béton armé, est inspirée par Gustave Perret, notamment Notre-Dame du Raincy, construite en France quelques années avant. Les vitraux datent des années 50.
Á noter que la maison / atelier du maître-verrier (Jacques  Colpaert) existe toujours, non loin de là, au 33-35 rue Monrose. 

Avenue Gustave Latinis, 1030 Schaerbeek
Année : 1928
Architecte : Jean Combaz
Vitraux : Simon Steger (peintre), Jacques Colpaert (maître verrier)